Nous sommes le 24/02/2017
   
Taille

Historique

1964Caroline et Manu, jeunes mariés épris l'un de l'autre, mais aussi de sport, envisagent de s'inscrire au Royal Waterloo Golf Club. Les démarches sont terminées. Ils sont bien parrainés. Tout est en ordre. Il ne reste plus comme formalités, que deux petites signatures au bas d'un formulaire, et d'un chèque.En sortant du secrétariat, ils se retrouvent dans la voiture, et, sans concertation, disent à peu près en même temps: "C'est tentant...mais on n'y va pas".

C'est trop lourd, c'est trop prenant pour un jeune couple qui compte avoir bientôt des enfants. Et ils renoncent. Ce petit incident, passé inaperçu aux yeux du monde n'a rien à voir, direz-vous, avec l'histoire de Rigenée. Au contraire. L'on ne nous ôtera pas de l'idée que si le nez de Cléopâtre avait été plus long et que si les Descampe s'étaient inscrits au Waterloo, la face de notre monde golfique rigenéen en eût été changée.
UNE FAMILLE SPORTIVE1979-1980: Caroline et Manu ont trois enfants de 10 à 15 ans. Ils sont toujours bien sûr, épris l'un de l'autre... mais encore plus du sport: ski l'hiver, tennis l'été. Ils entendent donner une bonne formation sportive à leurs enfants qui prennent des leçons de tennis avec Claude Bertier. Ils sont doués, ces jeunes Descampe, surtout la petite dernière qui remporte rapidement un championnat du Brabant Wallon. Les parents caressent tout doucement le projet de construire un club de tennis sur un coin des vastes cultures que Manu, en parfait gentleman farmer, exploite et surveille depuis la jolie maison moderne qu'ils ont fait contruire rue du Châtelet.
CLAUDE BERTIER SEME LA PETITE GRAINEClaude Bertier, qui dirige une école de tennis, pressent que ce sport est dans sa phase de maturité, c'est-à-dire qu'il plafonne; le golf, par contre, dont il tâte depuis quelque temps, lui semble promis à un beau développement en Belgique. Il dit un jour en substance aux parents de son élève favorite: "Pourquoi vous engager plus avant dans le tennis ? Vous avez 75 ha de belles terres qui ont tout pour faire un golf superbe. Je suis certain que c'est là l'avenir..."
...Est-ce l'inscription, jadis abandonnée, au Waterloo? Toujours est-il que le mot "golf" fait immédiatement tilt dans la tête de Manu. Oui, l'idée lui plait. Et il consulte, s'informe, étudie. A côté d'avis positifs, comme ceux de Paul Rolin et de Claude, Manu reçoit aussi les conseils dissuasifs émanant de Cassandres de tous poils. Il faut dire que la conjoncture est faiblarde. Certains grands golfs connaissent des difficultés financières... Il faudrait mobiliser des capitaux considérables : un green coûte, à lui seul, un million de francs. "La concurrence est terrible." "Une longue expérience du métier serait indispensable", etc, etc... Et c'est ainsi que tout a commencé !
Open Golf Resort
2005 - 2008 Raymond Cerrens
2003 - 2004 Philippe Prion
1999 - 2002 Bernard Verdussen
1995 - 1998 Philippe Monard
1992 - 1994 Robert Anselot
1988 - 1991 Jean-Pierre Grondel
1985 - 1987 Nicolas Dallemagne
1982 - 1985 Jacques Portmans
2005 - 2008 Philippe Prion
2003 - 2004 Martin de Wrangel
2000 - 2002 Suzanne Anselot
1996 - 1999 Jacques Braekman
1993 - 1995 Philippe Peetrons
1991 - 1992 Jacques Portmans
1988 - 1990 Nicolas Dallemagne
1985 - 1987 Jacques Portmans
1984 - 1985 Bernard Lescot
1982 - 1983 Claude Bertier
2005 - 2008 Patricia Coopmans
2004 Philippe Pourbaix
2003 Cédric Moens
2001 - 2002 Benoît Vandebegine
1997 - 2000 Catherine Charlier
1993 - 1996 Alain Jeukens
1990 - 1993 Philippe Monard
1988 - 1989 Frank Zwikel
2007 - 2009 Nathalie Adrien
2004 - 2007 Dominique Gilson
2002 - 2003 Marianne Peetrons
1998 - 2001 Brigitte Brandeleer
1998 Véronique Launois
1995 - 1997 Joëlle Schinkel
1994 -1995 Ariane Jeukens
1993 - 1993 Marina van Zuylen
Please update your Flash Player to view content.